L'art du ventre, compréhension, action, réaction



À la base des arts martiaux, l'art du ventre compte plusieurs niveaux de compréhension.
Au tout début, c'est "frapper avec le ventre", puis "dessiner les gestes dans l'espace avec le ventre" puis, enfin, "agir avec le ventre".
À la base de cet art, il y a la respiration diaphragmatique qui consiste à inspirer en descendant une paroi (le diaphragme) qui sépare le tronc en deux parties (limite entre thorax et abdomen), et à expirer en le laissant revenir en place. Mais ce n'en est qu'un élément.
Pour que la force du ventre puisse être utilisée il faut :

Les divers mouvements du ventre (rotation, élévation, abaissement, translation) créent des forces qu'il faut apprendre à utiliser pour créer gestes et déplacements. Chaque technique résultant alors de la combinaison d'une action du ventre (ou d'une série d'actions), du souffle et d'une image mentale, le tout en parfaite harmonie.
Il faut donc savoir jouer avec les forces produites par les actions du ventre (centrifuge, centripète, et celles qui résultent de la translation, de l'abaissement ou de l'élévation du ventre). Certaines techniques telles que ude-uke par ex. utilisent la force d'inertie pour s'armer.
La meilleure solution pour réussir à maîtriser l'art du ventre est de l'appliquer dans les activités quotidiennes telles que la marche, saisir une poignée de porte, ouvrir une porte, une fenêtre, tendre la main pour saisir un objet, se baisser en déplaçant le moteur de l'action des lombaires au hara (protection du dos)... Ainsi l'entraînement devient quasi constant.
Ces exercices créent des automatismes fondamentaux et ont de nombreux autres avantages tels que :

  • Redécouvrir la marche et en corriger les défauts (donc les postures).
  • Protéger le dos.
  • améliorer la stabilité (respiration + placement du bassin).
  • Analyser la trajectoire optimum (redécouverte de l'Art des Courbes (Mawashi do) qui découle de l'Art du Ventre) car le ventre produit naturellement des courbes.
  • Travailler la précision du geste, le coup d'il et la distance.
  • Obtenir un haut niveau de coordination (si l'on utilise des gardes dynamiques).
  • Acquérir une grande rapidité d'analyse.

En conclusion :
  • L'élève doit apprendre à agir avec le ventre.
  • Le maître réagit avec son hara car c'est devenu naturel pour lui.
  • L'élève doit analyser chaque action pour savoir comment la faire avec son ventre, ainsi, il pourra acquérir les bonnes habitudes et les bons automatismes.
  • Le ventre du maître agit naturellement, ayant parfaitement intégré ces automatismes du fait de son utilisation constante.

l'ART DU VENTRE (perfectionnement)


Mawashi-Ryu-Karaté-Do - Travail du ventre - Les gardes - L'Art des courbes - Postures & déplacements - Les techniques - Les Kata Traditionnels - Stratégie & Tactique - Les Kata Mawashi - Vos attentes