APPLICATION DU KARATE EN SELF-DEFENSE

7.1 INTRODUCTION

"Souvenez-vous que le principe secret des arts martiaux n'est pas de vaincre son adversaire mais de réussir à éviter un combat avant que celui-ci ait lieu. Si l'on subit une attaque c'est la preuve que la garde présentait une ouverture et la chose essentielle est d'être constamment sur ses gardes." (Gichin FUNAKOSHI, Karaté-Do kyohan, le livre du Maître). Il faut tout d'abord éviter d'avoir à se battre puis, de se battre et enfin d'être touché. Défaire l'adversaire est un problème qui ne se pose que si l'on n'a pu faire autrement.
Si vous vous trouvez, malgré tous vos efforts, dans l'obligation de combattre, ne vous usez pas en actions inutiles ; chaque geste doit être précis et efficace. Conservez votre calme face aux paroles, menaces, insultes ou gestes de votre adversaire pour pouvoir saisir la moindre ouverture. Ne dirigez pas votre énergie vers un membre déterminé, tous doivent pouvoir agir instantanément, concentrez-la dans votre Hara.
Débutez avec une technique sans appel, lancée à partir de Yoi, grâce à votre ventre, tout en évitant son premier assaut.

7.2 CONSEILS

Pour compléter vos connaissances en Karaté, voici quelques conseils utiles en situation de self-défense.

7.2.1 Ne sous estimez aucun adversaire

Même s'il semble frêle et que son attaque paraît à première vue bénigne, considérez-le toujours comme dangereux. Ne le perdez jamais de vue, même s'il est à terre. Soyez, en permanence, prêt à enchaîner. Ne lui tournez pas le dos en vous éloignant et assurez-vous qu'il ne pourra pas vous suivre. Semez-le s'il le fait.

7.2.2 Méfiez-vous de ses feintes

Et si vous en usez, souvenez-vous que les feintes n'ont de valeur que face à un combattant expérimenté.

7.2.3 Ne laissez pas un adversaire potentiel entrer à sa distance de combat

Vous devez vous maintenir hors de portée de ses attaques, jusqu'à ce que vous puissiez attaquer. Méfiez-vous de l'individu qui s'approche en parlant. Si vous avez le moindre doute, conservez votre distance sans vous laisser distraire par ce qu'il dit. Attention au coup de tête délivré par un adversaire qui s'approche en proposant de faire la paix. Acceptez, en restant prudemment à distance puis, éloignez-vous en restant vigilant. Assurez-vous qu'il ne pourra pas vous suivre. Il ne doit jamais pouvoir savoir où vous vivez.

7.2.4 Usez de technique de diversion

Usez de tous les moyens possibles pour détourner l'attention de votre ou de vos adversaires (voir feintes, pièges, feindre).

a) Adversaire éloigné
Mouvement ou bruit bizarre, matière (sable, gravier...) ou objet (pierre, mouchoir, balle...) lancé au visage ou dans les jambes (objets lourds).

b) A distance de combat
Clin d'il, mouvement de la tête, chuchotement, appels feints, objet lancé ou en feindre la projection après avoir fait semblant de vous en saisir, brusque kiai...

7.2.5 Evitez les trous

Il est essentiel que vous soyez constamment sur vos gardes. Cependant, cette garde n'est pas essentiellement physique, il s'agit plutôt d'une tournure d'esprit qui doit vous éviter de vous mettre dans des situations défavorables, donnant à un agresseur potentiel une opportunité pour vous attaquer. En principe, vous ne devez pas avoir à vous battre si vous ne commettez pas d'erreur et, si malgré tout il vous attaque, il devra combattre dans les plus mauvaises conditions possibles. Il trouvera, en effet, en face à lui un combattant près à l'affronter et non pas un homme surpris par son agression.

7.2.6 Conseils pour éviter les ennuis

a) Tenez correctement les objets que vous avez en mains.
Ne dirigez jamais une pointe vers votre corps (pipe, couteau, fourchette etc.).
Asseyez-vous dans une position qui vous permette de réagir, de préférence adossé à un obstacle obligeant tout agresseur à se présenter en face de vous, de manière à lui ôter le bénéfice de l'effet de surprise.

b) Tenez-vous éloigné des quartiers douteux. La nuit, évitez les endroits déserts (rue, ruelle etc.).
Ne vous engagez pas dans une rue obscure et encore moins dans une impasse. Tenez vous éloigné des quartiers douteux et passez à distance de tout obstacle pouvant dissimuler un assaillant (mur, arbre, clôture...), quitte à faire un détour.

c) N'amenez pas votre compagne en des lieux peu sûrs. Si vous devez le faire, ne la laissez pas vous tenir la main, le bras, le coude ou par le cou, il est indispensable que vous puissiez réagir librement, quoi qu'il arrive. Placez-vous du côté d'où le danger peut surgir.

d) Ne buvez pas de boissons alcoolisées.

e) Ne sortez pas de sommes importantes au moment de régler l'addition.
Répartissez l'argent que vous transportez entre plusieurs poches et ayez toujours des petites coupures. Si le montant d'une facture est de quelque importance utilisez une carte bancaire ou un chéquier pour la régler.

f) Méfiez-vous des inconnus et ne les accompagnez pas dans des lieux isolés.

g) N'accordez de rendez-vous que sur votre propre terrain
et tâchez de vous y présenter à l'avance, de manière à pouvoir surveiller les arrivées. Vous pouvez également arriver en retard pour profiter de l'énervement de votre adversaire. Dans tous les cas, réservez-vous une porte de sortie, on ne sait jamais.

h) En voiture, conservez portières et vitres closes.
Lorsque quelqu'un désire vous parler, ne baissez pas votre vitre de plus de 2 à 3 cm.
Si, voyant un "blessé" sur le bas côté de la route, vous avez un doute sérieux, allez immédiatement avertir la police, sans vous arrêter.
Si l'on tente de vous attaquer, n'ouvrez surtout pas. Prenez garde à l'attaque qui survient lorsque vous en descendez et à l'adversaire qui tente de vous bloquer avec la portière, à ce moment.

i) Méfiez-vous des "belles" qui peuvent servir d'appât pour attirer dans un guet-apens une personne trop confiante.

j) Ayez, sur vous, une lampe de poche puissante pour voir ce qui vous attend dans le noir ou aveugler un adversaire.

k) Repérez tout ce qui, autour de vous, pourrait vous servir d'arme (une main "vide" se remplit aisément).
Prévoyez-en l'usage, lors de votre entraînement, et évitez de vous tenir en un endroit où vous ne pourriez en trouver.
Vous pouvez utiliser, par exemple :

l) Méfiez-vous des armes qu'utilisent les voyous.

Ce sont les précédentes plus  m) Si l'on vous cherche, ne répondez pas.
Si la menace se précise (tentative d'attaque évidente), esquivez tout en frappant rapidement sans appel puis, éloignez-vous en vous assurant de ne pas être suivi et, si possible, avertissez les autorités.

n) Ne prenez pas part à un combat de rue.
A moins, bien sûr, que vous connaissiez personnellement l'un des antagonistes ou que vous puissiez déterminer, avec certitude, lequel des deux est l'agresseur.

Remarques :
__ Pour porter secours à un tiers, il faut se saisir du membre armé, ou menaçant, ou provoquer chez l'agresseur un mouvement directement opposé à celui qu'il s'apprête à faire.
__ Si vous arrivez derrière la victime, prenez sa place en l'écartant avec force, quitte à la bousculer.
__ Ne parlez jamais aux antagonistes avant d'être en action, vous pourriez distraire la victime la mettant ainsi à la merci de son agresseur.

o) Ne mangez jamais jusqu'à satiété.

p) Pensez à ne porter que des habits vous laissant totalement libre de vos mouvements.

q) Ne parlez jamais en combat, si vous n'êtes pas hors de portée de votre adversaire.

r) Utilisez la guerre psychologique tant que vous êtes encore à distance neutre.

7.2.7 Evitez le combat, mais si vous êtes obligé de vous battre, faites-le à votre manière et sur votre terrain.

Si vous connaissez l'existence, à proximité, d'un terrain plus favorable ou d'objets pouvant vous servir d'arme, par exemple, vous avez intérêt à vous y rendre avant d'accepter l'affrontement.

Remarque  Ne vous lancez jamais dans une fuite sans but, vous ne feriez que vous fatiguer inutilement, en particulier dans le cas où vos assaillants ont des moyens de transport.

__ Ne marchez pas sur votre adversaire, laissez-le plutôt venir à vous.
__ Evitez de le faire saigner, ça ne ferait que l'exciter d'avantage.
__ N'appelez pas au secours dans une zone peu sûre, vous ne feriez qu'attirer d'éventuels complices sans que l'on vous vienne en aide pour autant. Criez plutôt au feu ou utilisez un sifflet en vous maintenant à distance neutre.
__ Ne le quittez pas des yeux.

Rappelez-vous 
__ Lorsqu'un homme est prêt à attaquer, ses pupilles sont contractées.
__ Un objet lancé dans les jambes ou vers le visage d'un adversaire peut vous donner le temps de vous placer correctement.
__ Il est très difficile de détourner l'attention d'un endroit du corps soumis à de fortes douleurs.

7.2.8 Sachez vous défendre contre un adversaire armé

7.2.8.1 D'un couteau

Principe 
__ esquives suivies de riposte ou attaque simultanée aux points vitaux.
__ utilisez tout ce qui vous tombe sous la main (objets, sable ou terre que vous lancerez vers ses yeux...).

a) Coup de pointe (Zuki) 

b) Coup de haut en bas (Otoshi-Tettsui-Uchi)  c) Coup de bas en haut (Ura-Zuki)  d) coup latéral (Ura-Tettsui-Uchi)  e) Coup de revers (Tettsui-Uchi(IE)) 
Remarque 
Lorsque vous utilisez un couteau, vous devez combattre de la même manière qu'à main vide. Vous devrez, cependant vous entraîner à modifier la tenue de votre arme en fonction de la technique que vous allez utiliser 
Cibles 
__ = Attaque, pointe de face. = Attaque, tranchant de face.
__ = Attaque, pointe de dos. = Attaque, tranchant de dos.

7.2.8.2 D'une arme à feu

a) A distance de combat, face à face
__ Il faut, si possible, l'empêcher d'extraire l'arme de sa poche, en bloquant sa main dès qu'il tente de le faire. Il est plus efficace de le frapper simultanément.
__ S'il vous ordonne de lever les mains, obéissez immédiatement et attendez qu'il s'approche pour agir. Déviez alors l'arme tout en effaçant votre corps et frappez-le ou frappez tout en esquivant.
__ Commencez toujours par sortir de sa ligne de tir.
__ Entraînez-vous à frapper, ou parer, à partir d'une garde mains en l'air (Jodan-Maebane-kamae, photo).
Exemples :
b) A distance de combat, il est derrière vous
__ Commencez par vous assurer de la position précise de l'arme en regardant discrètement tout en parlant pour l'occuper.
Il a pu, en effet, mettre un objet quelconque dans votre dos et la tenir de l'autre main. Déviez ensuite son arme, tout en sortant de sa ligne de tir, et frappez ou frappez simultanément.

c) S'il est hors de portée
__ Plongez à l'abri, dès que l'occasion se présente, et éloignez-vous rapidement en essayant de vous dissimuler (déplacez-vous de manière à toujours être protégé par un obstacle) ou courez en zigzaguant tout en mêlant quelques roulades avant, ou latérales, si nécessaire.

7.2.8.3 D'un bâton

7.2.8.3.1 Court

Utilisation
__ Bâton court lourd
Ne le balancez pas, levez-le à hauteur de l'épaule et, au mouvement où votre adversaire se précipite vers vous, tendez l'autre main pour le stopper tout en rompant légèrement pour le frapper avec la partie utile du bâton que vous laisserez rebondir sur sa cible (naissance du nez, oreille, bouche, nuque, tempe, coude, articulation de l'épaule...).

__ Bâton court léger (canne...)
On utilise avec cette arme toutes les techniques apprises (Zuki, Uchi).

Défense
__ Si vous êtes assailli par un homme armé d'un bâton court, souvenez-

7.2.8.3.2 Long

Il faut le combattre de près, car la puissance du coup augmente à mesure que le point d'impact s'éloigne de la main, jusqu'au deux tiers de sa longueur. La force va ensuite en décroissant.
__ Coup de pointe ==> esquive latérale.
__ Coup de haut en bas ou circulaire ==> entrer en corps à corps.

7.2.9 Défense contre un chien

Ne soyez pas agressif, commencez par lui parler calmement en lui
ordonnant de se calmer  couché, assis...
Ne criez pas, ne montrez pas de peur.

S'il vous attaque 
__ vous pouvez protéger votre avant-bras en enroulant une veste autour puis, vous en servir comme bouclier. S'il vous mord, ne tirez pas, poussez. Frappez-le à la gorge, entre les yeux, aux yeux ou écrasez ses basses côtes avec un ciseau et relâchez brusquement la prise.
__ utilisez votre jeu de jambes et les esquives pour éviter ses crocs.
Déviez ses charges avec un double Shu-Wan-Uke, Sune-Uke, Ashibo-Kake-Uke, Hiza-Geri, Ushiro-Geri-Keage, Yoko-Geri-Keage ou Kekomi, Ura-Sokuto-Geri, Ashi-No-Ura-Geri, Otoshi-Tettsui-Uchi...

7.2.10 Si l'on vous attache

Tendez vos muscles au maximum et, dès que vous êtes seul, détendez-les. Si vous n'avez pas pu le faire, tentez d'user la corde sur un angle vif ou une surface tranchante, s'il s'en trouve. Entraînez-vous à combattre avec les mains liées devant puis, derrière. Pensez à utiliser, outre vos pieds, vos coudes, vos épaules et votre tête. Vos hanches peuvent vous permettre de le déséquilibrer.

7.2.11 Sachez attacher votre agresseur

Liez ses poignets devant lui puis, passez la corde entre ses jambes pour finir par passer un nud coulant autour de son cou.

7.2.12 Sachez repérer un suiveur éventuel

Si vous pensez être l'objet d'une filature, retournez-vous discrètement pour repérer la source éventuelle de danger, en feignant de suivre du regard une personne que vous croisez ou regardez dans une glace, un rétroviseur... Si vous pouvez courir plus vite que lui (avance confortable ou abri sûr à proximité), éloignez-vous rapidement.
Dans le cas contraire, faites face plutôt que d'être assailli par derrière.
Pour vous assurer au préalable que vous êtes bien suivi, vous pouvez, en évitant toujours de vous retrouver dans une zone déserte, sur un terrain défavorable ou dans un lieu clos :

7.2.13 Comment filer un adversaire potentiel

Les conseils suivant vous aideront à repérer un suiveur éventuel en connaissant sa technique.

a) Surveillance
__ Si vous devez surveiller une maison, ne vous postez jamais dans la rue. Choisissez de préférence un établissement public (bar, restaurant, magasin...), s'il s'en trouve un à proximité.
__ Vous pouvez aussi vous placer devant une vitrine pour observer au travers de la vitre ou vous servir du reflet.

b) Filature
La distance que l'on doit respecter par rapport à la personne que l'on suit varie en fonction de la topographie des lieux et du nombre plus ou moins important de passants 
S'il se retourne brusquement cessez la filature, s'il vous a repéré.
S'il dévisage les passants, le mieux est de poursuivre votre chemin le plus naturellement possible, sans le regarder, ou de vous arrêter devant une vitrine ou un étalage.

Les quelques exemples suivants pourront vous aider 

a) Au travers d'une vitrine (fig.).

b) Reflet dans une vitrine (fig.).

c) Au travers des vitres d'une automobile (fig.).

d) En utilisant une glace (rétroviseur, vitrine) si vous le précédez (fig.).

e) Poste d'observation (fig.).

f) Surveillance en marchant derrière des passants allant dans la même direction (fig.).

g) Contourner un obstacle vous dérobant à son regard (fig.).


7.2.14 Comment aborder un obstacle pouvant dissimuler un agresseur

a) porte (fig.) b) porte ou obstacle (arbre, rocher, véhicule)
Vous pouvez 
7.2.15 Préparation

Entraînez-vous avec un partenaire 
a) Sans feinte.
b) En précédant l'attaque de feintes, mais en appuyant l'attaque principale et en laissant Uke riposter.

7.2.16 Le bluff
Dans une situation de self-défense, le bluff utilisable varie en fonction du sexe 
__ Une femme a intérêt à adopter une garde neutre (Yoi ou mains en avant _Chudan-Maebane-Kamae (photo)_ pour sembler essayer de calmer son agresseur) et feindre d'accepter ce qu'il lui demande. Il lui suffira ensuite de le frapper brusquement, sans appel, dès que, se relâchant, il laissera une ouverture apparaître. Il faudra qu'elle s'éloigne rapidement pour se mettre à l'abri tandis qu'il tentera de s'en remettre.
Cibles  plexus, parties, yeux, gorge, tibias, genoux, pieds.

__ Pour un homme la situation est un peu différente. S'il veut éviter le combat, il ne faut pas qu'il semble avoir peur ou qu'il donne l'impression de vouloir s'y dérober, ces deux attitudes ayant pour seul effet d'encourager son agresseur. D'autre part une garde agressive aura le double inconvénient d'obliger l'individu à combattre pour sauver la face et d'être mal interprétée par d'éventuels témoins. Il a donc avantage à choisir une garde neutre tout en acceptant verbalement le combat et à user de la guerre psychologique pour affaiblir la confiance de son assaillant. Il évite ainsi d'apparaître comme étant l'agresseur tout en conservant une chance de le décourager. Il est important qu'il sème le doute dans son esprit en lui laissant croire qu'il se battrait volontiers, mais seulement en état de légitime défense, bien entendu. Il doit lui permettre de renoncer sans perdre la face, ce qui deviendrait impossible en usant de paroles ou de gestes ouvertement menaçants.
Par contre, si le combat ne peut être évité, il peut feindre la peur dans le but de le surprendre et de le faire méjuger de ses capacités à se défendre. S'il est capable d'abattre son adversaire avec une unique attaque surprise, ce bluff peut s'avérer efficace.

Retour

Mawashi-Ryu-Karaté-Do - Travail du ventre - Les gardes - L'Art des courbes - Postures & déplacements - Les techniques - Les Kata Traditionnels - Stratégie & Tactique - Les Kata Mawashi - Vos attentes