Courbe d'Armement : Mawashi SIA

MAWASHI-ZUKI (photos)

Abréviations

passage à la hanche

1. Point de départ de la technique
La hanche droite ou la garde (Chudan ou Gedan).

1' Zone de décision
Du plexus (I) à la hanche droite.

2. Courbe d'exécution
Horizontale/oblique ascendante s'achevant horizontalement ou en oblique (vidéo).

3. Point d'arrivée
Dans l'axe du corps.

4. Sens d'application de la force
EI.
Remarque : Au niveau Jodan la force doit être légèrement ascendante, quand on attaque le menton. L'avant-bras fait un angle de 30 à 45° avec l'horizontale. Au niveau Chudan, il est horizontal.

trajectoire5. Détails d'exécution
Quand la main arrive à la hanche droite, qui a reculé, elle poursuit sa courbe en la liant à une courbe horizontale/oblique
ascendante tandis que la hanche revient vers l'avant (fig.).

6. Critères d'efficacité (voir C)
a) Tandis que l'on recule la hanche, le coude frotte le long du corps pour aller vers l'arrière. Il ne faut pas le décoller trop tôt.
b) Ne pas chercher à frapper trop loin devant soi. Il est plus efficace d'évoluer vers Uraken-Uchi ou Haito-Uchi (EI) par
exemple, si l'on a besoin de plus d'allonge.
c) On peut frapper avec la paume ou le pouce dirigé vers le sol.
d) Le poing frappe avec la même action de vrille que pour Choku-Zuki.
e) Le bras devient un peu plus rigide avant l'impact.
f) La main ne doit pas faire d'appel, en reculant ou en se baissant, si l'on frappe à partir d'Hikite ou de la garde.
g) Si l'on frappe à partir de la garde, le mouvement doit être très court. Il ne faut pas s'ouvrir en décrivant un arc de cercle
important vers l'extérieur.
h) Frapper au travers de la cible.
i) La main arrière est tenue en protection au visage, le coude protège les côtes.
j) La frappe doit être sèche et précise.
k) Il faut ajuster le niveau de l'épaule, par rapport à la cible, de manière à frapper à la hauteur de l'épaule que l'on
conservera basse.

7. Usage du ventre
RMS.

8. Utilisations
Mawashi-Zuki s'utilise à chaque fois qu'un côté du corps de l'adversaire se trouve découvert. Il est surtout utile en contre s'il cherche à entrer. On vise le visage (menton, mâchoire, tempes) ou les flancs.
a) De la main avant
On ne s'en sert que sur ouverture. Il doit partir de la garde et y revenir immédiatement. On peut s'en
servir à la place de Mai-Te quand Tori ne réussit pas à sortir de votre trajectoire.
- Il est bon contre un adversaire qui
Attaque avec Oie-Zuki ou Uraken-Uchi (EI).
A une défense efficace. Dans ce cas, Mawashi-Zuki peut le forcer à l'ouvrir.
- Il est surtout efficace quand vous vous déplacez à l'intérieur ou à l'extérieur.
Combiné avec un pas de côté.
Sur un pas de côté de Tori.
- En vraie garde : on l'utilise en contre ou en coup défensif quand Tori entre. On le délivre également s'il baisse sa main
arrière ou à la suite d'un Mai-Te.
- En fausse garde : on l'utilise en attaque.
Exemple : inciter Tori à baisser la main avant en feintant avec Gyaku-Zuki puis frapper Jodan-Mawashi-Zuki (mâchoire).
- Distance : suivant la distance à couvrir, on peut :
Après Mai-Te-Jodan, suivre avec Mawashi-Zuki en passant le corps sur la jambe avant tout en pivotant SIA (Nekoashi-Dachi).
A partir de la garde, frapper avec Mawashi-Zuki en déportant le poids du corps sur la jambe arrière pour en réduire la portée.
Débuter avec un pas glissé (Yori-Ashi) puis tourner en passant le poids du corps vers l'arrière tandis que le talon du pied avant se lève (rotation maximum du ventre).

b) De la main arrière (Gyaku-Mawashi-Zuki)
Plus puissant, mais demande à être utilisé avec précaution. Il est surtout utile en corps à corps, en particulier lorsque l'on rompt ou quand Tori s'éloigne (quand il sort d'un accrochage, on le frappe au corps). Il permet quelquefois, de créer une ouverture pour Mawashi-Zuki. En vraie garde, vous pouvez frapper Tori dans les reins s'il tourne vers l'intérieur. On peut le frapper au visage, en esquivant son Mai-Te avec une glissade. Dans ce cas, le bras croise au-dessus du sien et le coup est légèrement descendant.

c) En corps à corps
Le coup est porté de côté ou de l'extérieur du champ de vision de Tori. Il peut contourner sa garde, surtout s'il a été, au préalable, ébranlé par Mai-Te ou Oie-Zuki.

d) Mawashi-Zuki au corps
Il est plus efficace en corps à corps. Il faut d'ailleurs remarquer que le corps est moins mobile que la mâchoire. L'aine est une bonne cible (en passant en Jigo-Dachi par ex.). On feinte d'abord au visage pour entrer dedans. On peut esquiver en se courbant du côté opposé à celui de la main qui frappe tout en conservant la main en garde à la hauteur du visage.

e) On peut l'utiliser contre une prise de tête portée de côté, si Tori est placé en avant.
On se baisse alors en le frappant aux parties.

9. Entraînement
Le délivrer en Zen-Kutsu ou Nekoashi-Dachi à partir de la garde ou d'Hikite. Le combiner aux esquives et aux glissades.

10. Variantes
On peut frapper avec : les Kento, Uraken, Kumade, Teisho (la paume), Nakadaka-Ken, Ippon-Ken (dans les deux derniers cas, on attaque plutôt à la tempe ou derrière l'oreille).
Remarque : Quand on frappe avec Uraken, les flancs sont découverts.

11. GAMMES
Les GAMMES, avertissements

12. Défenses contre Mawashi-Zuki

- Venant de l'intérieur Soto-Uke en entrant sur Tori. Opposition de la paume ou du coude. Gyaku-Haiwan-Nagashi-Uke.
- Venant de l'extérieur Ude-Uke, Haiwan-Nagashi-Uke... Dans les deux cas : esquives rotatives, verticales, etc.
- Coups d'arrêt avec Mai-Te, Mae-Ashi-Mawashi, Mae, Yoko ou Mawashi-Geri.

13. Contre-attaques contre Mawashi-Zuki
- Mai-Te, Ura ou Gyaku-Zuki, Yoko-Geri-Kekomi, Mawashi-Geri...
- Les coups d'arrêt.

RETOUR

Mawashi-Ryu-Karaté-Do - Travail du ventre - Les gardes - L'Art des courbes - Postures & déplacements - Les techniques - Les Kata Traditionnels - Stratégie & Tactique - Les Kata Mawashi - Vos attentes