LES POSTURES

Ensei-Dachi

Fudo-Dachi

Hachiji-Dachi

Hangetsu-Dachi

Heiko-Dachi

Heisoku-Dachi

Jigo-Dachi

Kake-Dachi

Kiba-Dachi

Ko-Kutsu

L'Araignée

Moroashi-Dachi

Musubi-Dachi

Nekoashi-Dachi

Posture assise

d'engagement vers l'avant

Posture en boule

Renoji-Dachi

Sanchin-Dachi

Shiko-Dachi

Sochin-Dachi

Tate-Seishan

Teiji-Dachi

Toten-Dachi

Tsuruashi-Dachi

Uchi-Hachiji-Dachi

Zen-Kutsu-Dachi

Gyaku-Zen-Kutsu

 

 

  1. Postures d'attente

Le poids est également réparti sur les deux pieds. Le centre de gravité se trouve au centre du polygone de sustentation. Le corps est décontracté mais alerte. Dès que la situation évolue le poids est décalé dans la direction voulue.

Heisoku-Dachi
  1. Heisoku-Dachi
  2. Posture pieds joints, corps relaxé, genoux légèrement fléchis. Permet un déplacement latéral rapide, l'usage des Taï-Sabaki et de Mae-Geri.

  3. Musubi-Dachi
  4. Obtenue en écartant les pointes des pieds. Permet un déplacement rapide vers l'avant.

  5. Heiko-Dachi
  6. Pieds parallèles. Obtenue en écartant les talons. Permet les déplacements dans toutes les directions.

    Uchi-Hachiji-Dachi
  7. Uchi-Hachiji-Dachi
  8. Obtenue en écartant les talons vers l'extérieur. Les genoux sont rentrés, les verticales passant par ceux-ci tombent à l'intérieur des pieds. Les genoux protègent les parties. Cette position sert pour changer de direction quand vous tournez autour de votre adversaire.

  9. Hachiji-Dachi
  10. Hachiji-Dachi

    Pivotez à nouveau les orteils vers l'extérieur. Favorable aux déplacements dans toutes les directions. Votre poids est également réparti sur les deux pieds qui reposent bien à plat sur le sol.

     

     

     


  11. Teiji-Dachi
  12. De Heisoku-Dachi, avancez un pied en avant puis rabattez le pied arrière de manière à ce qu'ils forment un T. Distance longitudinale maximum entre les pieds = un pied. Poitrine de 3/4.

    Renoji-Dachi
  13. Renoji-Dachi

A partir d'Heiko-Dachi, ouvrez un pied vers l'extérieur de manière à ce que les lignes axiales forment un L.

Cette position offre un minimum de surface à l'attaque adverse et permet un contre rapide du pied. On peut s'en servir pour délivrer Mai-Te en avançant le pied avant (Zen-Kutsu), pour les dégagements (voir Eian-Shodan) et les blocages tels que Otoshi-Uke (en ramenant la jambe avant à partir de Zen-Kutsu, par exemple).

  1. Postures de combat

  1. Postures équilibrées

Kiba-Dachi

  1. Kiba-Dachi
  2. Utilisée pour se défendre, adossé à un obstacle, pour attaquer sur le côté (Yoko-Geri, Yoko-Empi-Uchi, Uraken-Uchi).

    A partir de Yoi, écarter la pointe des pieds vers l'extérieur puis les talons jusqu'à ce que les pieds soient parallèles. Le corps est relaxé, les verticales descendant des genoux doivent tomber à l'intérieur des pieds. Le haut du corps est de profil par rapport à Tori ou de 3/4. Les chevilles et les genoux sont souples. Les fesses, décontractées, ne doivent pas partir en arrière. La force se trouve à l'intérieur des genoux. Les hanches doivent pouvoir tourner librement, le centre de gravité étant décalé sur une jambe ou l'autre suivant l'évolution du combat.

  3. Fudo-Dachi
  4. A partir de Kiba-Dachi, ouvrir la pointe d'un des pieds vers l'extérieur en conservant le poids du corps également réparti sur les deux jambes (à éviter à distance de combat, bon à distance neutre).

    Kiba-Dachi, Fudo-Dachi et Shiko-Dachi

    Variantes :

  5. Sochin-Dachi : position semblable à Kiba-Dachi mais faisant un angle de 45° avec la ligne d'attaque. Le corps, tourné vers celle-ci, est de 3/4. Même répartition du poids que pour Kiba-Dachi.
  6. Tate-Seishan : à partir de Kiba-Dachi, tourner la pointe des pieds de 45° vers l'avant et orienter le haut du corps de 3/4.
  7. Shiko-Dachi : A partir de Kiba-Dachi, écarter les pointes des pieds de 45° environ.
  8. Sanchin-Dachi
  9. Cette posture, excellente en défense, est lente en attaque et d'une portée faible. A partir de Uchi-Hachiji-Dachi, avancer un pied de manière à ce que son talon se trouve le long d'une ligne transversale passant au ras des orteils de l'autre pied. Les genoux sont ainsi fléchis vers l'intérieur et protègent les parties. Le pied arrière est dirigé droit vers l'avant. Le pied avant forme un angle de 45° avec le pied arrière. On peut l'adopter à partir de Sochin-Dachi, en ramenant les hanches de face de manière à ramener le pied avancé.

  10. Moroashi-Dachi

A partir de Heiko-Dachi, avancer un pied (posture de marche).

 

2. Postures vers l'avant

Le centre de gravité est décalé vers l'avant et la majeure partie du poids du corps passe sur la jambe avant.

Hangetsu-Dachi
  1. Hangetsu-Dachi
  2. A partir de Sochin-Dachi, déplacer le poids du corps vers la jambe avant. Cette posture est bonne en attaque comme en défense.

  3. Zen-Kutsu

Zen-Kutsu

Particulièrement valable pour attaquer avec Oie-Zuki, cette forme permet un déplacement très rapide vers l'avant. A partir de Fudo-Dachi, déplacer le poids du corps vers l'avant (60 %). Ainsi, le pied arrière est orienté à 90° et le pied avant est dirigé vers l'avant. Les genoux sont fléchis de manière à ce que les hanches soient horizontales. La verticale descendant du genou avant est légèrement à l'intérieur du pied et ne doit pas dépasser une zone comprise entre le
cou-de-pied et la pointe des orteils. Le haut du corps est de 3/4 ou de profil.

Zen-Kutsu

Plus large que la précédente, cette posture permet d'utiliser plus librement la main arrière. Elle est cependant plus lente que la précédente si on l'utilise pour délivrer directement Oie-Zuki. Pour adopter cette posture, à partir de la précédente, il suffit de tourner fortement les hanches pour qu'elles viennent se placer de face. Laisser le pied avant se placer dans sa position définitive. L'écart entre les deux pieds doit être l'écart minimum permettant le libre jeu des hanches, donc l'utilisation indifférente des deux poings. Le pied avant est dirigé vers Tori, l'autre pointe à 30° vers l'intérieur.

  1. Posture d'engagement vers l'avant
  2. A partir de Zen-Kutsu (2e forme), en position haute, pointez votre genou arrière vers Tori en levant le talon. Les hanches sont alors de face. On peut également adopter cette posture à partir de la première forme mais l'écart latéral est plus faible donc la stabilité est moindre. Par contre, prise à partir de Hangetsu-Dachi, elle est augmentée.

    En adoptant cette posture, vous pouvez frapper du poing arrière en utilisant la rotation du ventre.

    A partir de cette posture, vous pouvez utiliser librement les deux bras et la jambe arrière, passer en Kiba-Dachi ou en Zen-Kutsu inverse. En poussant sur la balle du pied avant, vous passez en Nekoashi-Dachi en posant le talon arrière. En utilisant la force créée, vous pouvez frapper du poing ou du pied avant.

    Kake-Dachi
  3. Kake-Dachi

A partir de Zen-Kutsu, ramenez le pied arrière contre le pied avant. Seule la balle du pied est posée au sol à l'extérieur du pied avant. Les jambes sont croisées, le corps de face.

Variante

La balle du pied arrière est posée contre le pied avant, à l'intérieur.

Remarque : Pour a, b, c et d, n'avancez jamais le genou avant au-delà des orteils. En général, il sera à la verticale de la jonction des orteils avec le cou-de-pied.

3. Postures vers l'arrière

Gyaku-Zen-Kutsu

  1. Gyaku-zen-Kutsu (Zen-Kutsu inverse)
  2. A partir de Zen-Kutsu, tournez le haut du corps de manière à regarder derrière vous (corps de profil).

  3. Ko-Kutsu

Ko-Kutsu

A partir de Zen-Kutsu (première forme) passez le poids du corps (70 a 80 %) sur la jambe arrière en ayant la sensation de tirer le pied avant vers l'arrière. Il repose à plat sur le sol, talon allégé, ou sur la pointe, talon légèrement relevé. La jambe est légèrement fléchie et pointe vers l'avant. La jambe arrière est fortement fléchie et orientée à 90° vers l'extérieur. Une verticale abaissée du genou tombe à l'intérieur du pied. Conservez une tension extérieure sur le genou. Le talon arrière est sur la même ligne que le talon avant.

Ko-Kutsu

Identique, mais la jambe avant repose sur le talon, pointe levée, genou fléchi. La défense et la contre-attaque s'enchaînent naturellement en passant de cette position en Zen-Kutsu.

Remarque : La première forme est une phase d'un pas vers l'arrière. La seconde l'est d'un pas vers l'avant.

On peut l'adopter en laissant un écart latéral entre les deux pieds (utilisation du poing arrière) ou à partir de Zen-Kutsu (deuxième forme), si l'on désire repasser immédiatement en Zen-Kutsu.




  1. Nekoashi-Dachi

Nekoashi-Dachi

Il s'agit d'une posture de combat aussi efficace en attaque qu'en défense. Les coups donnés avec les bras et la jambe avant sont très rapides. La position de la jambe arrière permet un déplacement très rapide dans toutes les directions. Cette posture peut être prise à partir de Ko-Kutsu en ramenant le pied avant à environ une longueur et demie de pied du pied arrière (ou moins). Le poids du corps est sur la jambe arrière, pied orienté à 45° vers l'avant, genoux fléchis. Le pied avant est posé sur la balle, talon levé, genou fléchi. On peut prendre la posture d'engagement vers l'avant en posant le talon avant tandis qu'on lève le talon arrière.

Remarque: Nekoashi-Dachi, Kake-Dachi, Sanchin-Dachi et Uchi-Hachiji-Dachi sont des postures de " regroupement " amenées par une forte action du ventre. On les retrouve en " phase intermédiaire " dans les déplacements ou les pivots où elles permettent de protéger les parties.



Tsuruashi-Dachi

  1. Postures complémentaires
  1. En équilibre sur une jambe

Debout sur une jambe, l'autre levée, la balle du pied en contact avec la cuisse de la jambe d'appui. On peut aussi poser le cou-de-pied derrière le creux poplité de celle-ci. Ceci dépendant du sens de rotation du pivot et de la jambe qui se lève (pivot SA ou SIA, jambe avant ou arrière).

 


  1. Postures à terre

Elles permettent de combattre à partir du sol. On peut crocheter, balayer, projeter, esquiver et frapper à partir de celles-ci.

Position accroupie, talons levés. Elle permet d'esquiver une attaque au niveau Jodan en se baissant et de se défendre ou balayer à partir du sol. Elle trouble la ligne de vision de l'adversaire et permet de le surprendre en entrant sur lui. A partir de cette position on peut enchaîner avec un coup de pied saute.

Position accroupie, un genou au sol : elle sert à combattre à partir du sol. Le genou arrière est posé à terre, les deux pieds sont sur la même ligne. On s'assoit sur le talon arrière. Cette posture permet de se défendre dans toutes les directions. Face et côté = crochetage ou balayage avec la jambe arrière, dos = Ushiro-Geri avec la jambe avant en posant les mains au sol.

Variante : variante de Jigo-Dachi

Idem, mais le genou arrière est posé sur la même ligne que le pied avant et le pied arrière est posé sur la balle à l'extérieur. Cette posture permet de se relever très rapidement.

Si l'adversaire attrape votre pied lorsque vous frappez à partir du sol et s'approche d'un flanc, adoptez cette position. Amenez les genoux et les coudes en contact devant le corps en protection et maintenez-les dans sa direction puis repoussez-le avec les jambes.

araignee

A quatre pattes, dos vers le sol. Permet des déplacements rapides et l'utilisation des techniques de jambe.






posture assise

Assis, les deux jambes tendues en avant, dirigées vers l'adversaire et les mains posées près du corps. Cette posture a une grande force défensive. Comme il tourne autour de vous, suivez-le en ajustant la position de vos jambes. Baissez le haut du corps contre le sol dès qu'il charge et frappez Yoko-Geri sur tibia, genou ou aine. S'il tente d'esquiver ce coup de pied par le côté, roulez sur vous-même et frappez de l'autre jambe. Alternez les coups de pied, d'une jambe à l'autre pour l'empêcher d'avancer. Vous pouvez également attaquer à partir de cette posture, soit en corps à corps au sol, soit en le chassant lorsqu'il s'approche. Pour cela, utilisez le déplacement sur le dos. Bloquez ses coups de pied avec les vôtres et utilisez vos jambes pour le faire tomber par clef de jambe ou accrochage à la suite d'une brusque glissade en avant. Une fois qu'il est au sol, assurez votre avantage et achevez-le.

Note : Voir également les attaques d'équilibre avec la stratégie et la tactique.

Exercices

• Conserver la même posture longuement en cherchant à relaxer les muscles.

• Contracter puis relâcher les muscles pendant la tenue.

Translation :

• Zen-Kutsu très bas, tenir.

• Zen-Kutsu mains aux épaules de l'adversaire (bras tendus), pousser.

• Ko-Kutsu :

• Kiba-Dachi

Cet appareil permet de travailler simultanément muscles et postures. En effet, il tire vers le mur lorsqu'on travaille ce qui oblige à adopter une posture correcte et équilibrée.

Face au mur, adoptez Ko-Kutsu ou Nekoashi-Dachi par exemple.

De profil, Kiba-Dachi.

De dos, Zen-Kutsu, hanches de face. Face à l'exerciseur, reculer en Zen-Kutsu, en Ko-Kutsu, de Zen-Kutsu passer en Ko-Kutsu, de Ko-Kutsu en Nekoashi-Dachi.

De profil en Kiba-Dachi les deux poignées sur la hanche opposée, essayer de joindre les deux pieds.

De dos :

Mae-Ashi-Mae-Geri : passer une sangle au pied avant en Zen-Kutsu et essayer le lever le genou sans modifier la position.

Passez de Nekoashi-Dachi en Ko-Kutsu puis Zen-Kutsu.

Mae-Geri : sangle au pied arrière, essayer de donner un coup de genou puis de pied.

SUIVANT

RETOUR INDEX

Mawashi-Ryu-Karaté-Do - Travail du ventre - Les gardes - L'Art des courbes - Postures & déplacements - Les techniques - Les Kata Traditionnels - Stratégie & Tactique - Les Kata Mawashi - Vos attentes